Découvrir les métiers de l’artisanat d’art et les formations

L’artisanat d’art regroupe de nombreux métiers de création, de réparation, de transformation et de restauration de pièces ou de patrimoines. Les artisans d’art sont des professionnels qui apportent leur savoir-faire artistique et leurs connaissances des techniques traditionnelles et modernes dans la création des objets artisanaux. C’est un secteur qui fait appel à la passion et à l’esthétique. Les différents métiers de l’artisanat d’art L’artisanat d’art rassemble plus de 150 métiers qui ont été catégorisés en plusieurs univers : ameublement et décoration, mode et accessoires, graphisme et impression, spectacle, architecture et jardins, cuir, textile, luminaire, bijouterie et joaillerie, facture instrumentale, « jeux, jouets et ouvrages mécaniques », verre et cristal, tabletterie, orfèvrerie et horlogerie, métal, céramique, restauration, papier. Les formations indispensables Il existe plus de 1 500 établissements qui dispensent de formations pour ceux qui souhaitent exercer les métiers d’art avec possibilité d’alterner cours et stages en entreprise. La formation de base débute par le CAP niveau V (Certificat d’Aptitude Professionnelle) qui permet aux apprentis artisans de se familiariser aux techniques de base de l’artisanat d’art. Pour approfondir les connaissances et les savoir-faire techniques, le BMA (Brevet des Métiers d’Art) et le DMA (Diplôme des Métiers d’Art) et le DSAA (Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués) sont les étapes suivantes. Les qualités d’un artisan d’art L’artisan d’art est un artiste qui fait attention aux détails et possède le sens de l’esthétique et de l’art. Il est indépendant, car il peut travailler en atelier avec son équipe. Sa capacité relationnelle lui permet de discuter avec aisance avec les clients pour recevoir les commandes, parler de leurs besoins et les conseiller dans leurs projets. L’adaptabilité et la flexibilité sont indispensables face à une grande diversité du lieu de travail. L’artisan d’art est un professionnel créatif et imaginatif qui possède une habileté manuelle et technique dans l’utilisation des outils indispensables à son...

Lire plus

Découvrez le métier de mosaïste

Au lieu de créer des images en ajoutant du pigment sur une surface plane, certains artistes font des motifs ou des formes en organisant des centaines voire des milliers de minuscules carreaux colorés. Nous appelons cet art la mosaïque et ce sont les mosaïstes qui l’exécutent manuellement. C’est une forme d’art unique qui produit des résultats incroyables. Que font les mosaïstes ? La création d’une mosaïque commence par la surface. Comme avec la plupart des arts décoratifs, la surface doit être préparée avant sa décoration. Dans ce domaine, cela signifie l’ajout d’un adhésif. De la colle au plâtre en passant par le béton, les artistes ont trouvé de nombreuses façons de créer une surface collante afin de maintenir une pièce en place. Il existe un large choix de matériaux pour la conception : minéraux, coquillages, pierres, marbres, carreaux en céramique et verre. Pour obtenir la mosaïque, vous devez installer les morceaux du matériau de votre choix selon la disposition souhaitée. Art décoratif En tant qu’art décoratif, la mosaïque est remarquable en raison des matériaux utilisés qui peuvent avoir une couleur naturelle ou artificielle. Ils ont tendance à avoir des qualités visuelles attrayantes et peuvent facilement être coupés ou façonnés pour avoir des formes minces, légères et uniformes. Les mosaïstes interviennent dans tous les travaux de décor avec les mosaïques que ce soit dans un bar, une école, des bâtiments et places publics, des bureaux, une salle de bain, etc. Ces artistes travaillent souvent en indépendant et reçoivent des commandes des particuliers, des entreprises ou des organismes publics. Comment devenir mosaïste ? Un mosaïste est avant tout un spécialiste de la décoration. Il doit avoir le sens de l’esthétique et de la créativité et être apte à travailler en extérieur. Pour préparer les apprentis à devenir un mosaïste professionnel, les établissements comme l’ENSAAMA et l’ENSBA de Paris proposent des formations en vue de l’obtention d’un DMA décor architectural option domaine du décor du mur, option fresque et mosaïque ou un DNSAP (Diplôme national supérieur d’arts plastiques). Les compétences peuvent être améliorées en participant à des ateliers privés ou à des stages de...

Lire plus

La ferronnerie d’art

Le ferronnier d’art désigne l’artisan qui maîtrise l’art et la technique des travaux de la forge. Son métier consiste à fabriquer des accessoires de décoration en métal tel que le fer, le laiton, l’acier ou la fonte. Il peut également s’occuper de la restauration de pièces anciennes. La ferronnerie d’art requiert de la créativité et de la rigueur. En effet, il doit savoir accorder les formes et les couleurs. Les compétences requises pour devenir ferronnier d’art Le ferronnier d’art doit être en mesure de satisfaire les demandes de ses clients. Il peut être amené à créer des œuvres sur commande. Pour mener à bien son métier, le ferronnier d’art doit également maîtriser les dessins et la géométrie. De plus, le fait d’avoir des connaissances en histoire de l’art serait un atout considérable pour la création des accessoires de décoration. Comme le ferronnier utilise souvent avec des outils dangereux, ce métier requiert de la minutie et de l’habileté. Si le ferronnier travaille à son compte, il doit avoir certaines notions de gestion et de comptabilité. Les formations et les diplômes pour exercer dans la ferronnerie d’art La ferronnerie d’art est un métier qui nécessite un savoir-faire particulier. De nombreuses formations permettent de l’exercer. Après la 3e, le CAP Ferronnier d’art s’acquiert après 2 ans d’apprentissage. Un BMA ferronnier peut aussi être obtenu en 2 ans. Après le Bac, il faut 2 ans d’études pour obtenir un DMA décor architectural option métal et 3 ans pour le DN MADE (diplôme national des métiers d’art et du design mentions matériaux). Les bacheliers peuvent aussi suivre une formation pour l’obtention d’un BP Métallier. Le statut des ferronniers d’art Le ferronnier d’art réalise ses créations dans un atelier comportant une forge. Ce spécialiste se classe dans la catégorie des artisans. Il peut travailler à son compte en tant qu’indépendant ou être salarié d’une entreprise spécialisée dans le domaine. Les rémunérations d’un ferronnier dépendent de son statut. Les débutants salariés gagnent en moyenne 1498 € par mois. Une somme qui évolue en fonction de l’ancienneté. Les ferronniers qui travaillent à leur compte par contre peuvent gagner entre 2000 et 4000 € selon la fréquentation des clients....

Lire plus

Le métier du tapissier décorateur

Le tapissier décorateur est la personne qui remplace les revêtements des meubles tels que les chaises, canapés et fauteuils, ou des murs. Contribuant ainsi à la décoration d’intérieur, il lui incombe également d’aider le client dans leur choix afin que le style corresponde au décor.   Que font les tapissiers décorateurs   En premier lieu, le tapissier consulte le client pour discuter des réparations à apporter. Il procède à la prise de mesure et aide dans le choix du tissu approprié : coton, daim, velours, cuir, etc. Puis, il propose une estimation des coûts du projet (prix du revêtement et main-d’œuvre). Une fois les matériaux choisis, il commence la réparation : il enlève et remplace les rembourrages usés ; coupe et fixe le tissu sur le meuble ou le mur.       Satisfaire les besoins de style du client   Le tapissier doit se tenir au courant des tendances en termes de style et de conception de meuble. Il doit tenir compte non seulement de l’intérieur et la nature de la pièce (chambre d’enfant, salon, salle à manger, etc.) mais aussi des goûts du client. Par exemple, il est préférable d’utiliser un revêtement fantaisie et durable dans la partie de la maison réservée aux enfants. Le tapissier primera également la sécurité en optant pour les tissus non feu, évitant ainsi la propagation en cas d’incendie.   Profil et formation   Votre travail touche les revêtements des sols, des murs et des mobiliers d’une pièce. Donc, vous devez avoir une connaissance approfondie des matières et des différents codes stylistiques modernes ou classiques. L’habileté des mains et la faculté à manipuler aisément les machines à coudre et les outillages du métier artisanal sont sollicitées. Si vous souhaitez exercer ce métier passionnant, vous pouvez suivre une formation dans les établissements comme l’AFPA ou le CFA de La Bonne Graine de Paris en vue d’obtenir un CAP ou un diplôme...

Lire plus

Connaître le métier de tapissier

Le tapissier, tapissier d’ameublement ou tapissier-décorateur est un artisan qui habille les murs, les fenêtres et les meubles. Ce professionnel de l’intérieur utilise les tissus et diverses matières dans son activité. Ce métier passionnant demande un savoir-faire et de la patience. Pour faire valoir d’une qualification, au moins 2 ans d’apprentissage sont nécessaires. Zoom sur le métier de tapissier Cet artiste remet à neuf différents types de meuble, dont le revêtement est usé. Il rénove des vieux canapés, fauteuils d’époque en les recouvrant d’un tissu neuf. Fabriquer des tapis, des moquettes ou même des sommiers entre dans ses cordes. Le tapissier est également capable de créer des tapisseries pour le mur, des rideaux ou des stores. Véritable décorateur d’intérieur, ce professionnel travaille souvent avec un architecte, peintre ou ébéniste. Dans son activité, il utilise différents types de tissus.   Compétence et débouché La profession de tapissier d’ameublement nécessite une technique et la maîtrise de divers outils. Pour accomplir sa tâche, cet artisan détermine au préalable les conditions de réfection ou de réalisation de l’objet. Il doit idéalement posséder le sens de la rigueur et aimer le travail bien fait. Après quelques années dans le métier, le tapissier peut accéder à un poste de chef d’équipe ou de contremaître. Afin de monter sa propre entreprise, il doit décrocher le Brevet de maîtrise.   Formation pour devenir tapissier Si vous êtes intéressé par ce métier, vous pouvez commencer après la 3e. Au-delà d’une formation de 2 ans, vous obtenez un CAP tapissier d’ameublement, ou de 3 ans pour un Bac Pro artisanat et métiers d’art (option tapisserie d’ameublement). Si vous vous êtes décidé à rejoindre la branche plutôt après le Bac, il vous faut étudier durant 2 ans pour votre DMA arts de l’habitat (option décors et mobiliers) ou 3 ans pour le DN MADE mention objet. Il existe également plusieurs spécialisations selon ce qui vous intéresse le...

Lire plus

Zoom sur les métiers de l’artisanat d’art

Ébéniste, horloger, relieur, bijoutier, tailleur de pierre… l’artisanat d’art regroupe de nombreux métiers. Mais que signifie ce terme ? Quels sont ces métiers ? En voici quelques-uns.  Les grandes familles de l’artisanat d’art S’ils sont nombreux, les métiers d’art peuvent se classer en trois grandes familles. Elles sont fondées en fonction du travail réalisé par l’artisan d’art. Il existe les métiers de la fabrication traditionnelle. L’artisan fabrique des pièces en suivant un savoir-faire ancestral. Les métiers de la restauration regroupent les artisans travaillant sur le patrimoine. Ils restaurent d’anciens objets. La dernière catégorie est la création, donc la fabrication manuelle d’objets, de meubles etc… Il est à noter que beaucoup d’artisans d’art exercent ces trois missions. Quelques exemples de métiers d’art Comme indiquez en début de texte, il existe de nombreux métiers d’art. Voici quelques exemples, la liste ne pourra pas être exhaustive. L’ébéniste travaille le bois, mais à l’inverse du menuisier, il ne travaille pas sur le bâti et les constructions, mais sur des pièces de bois, sur le placage des pièces. Il a également une partie sculpture du bois dans son métier. L’encadreur crée et restaure les cadres qui accueilleront une peinture, une photo, qui les mettront en valeur et qui les protégeront. Le tapissier travaille les tapisseries murales mais aussi celles des  fauteuils, de la literie… Le ferronnier travaille le fer forgé, il créera des objets de décorations et également des éléments comme les rampes d’escalier, de balcon… Les formations Pour accéder à ces métiers il existe différents diplômes. Il est possible de démarrer une formation après la 3e, avec un BEP, CAP. Le cursus peut également démarrer avec un bac pro et se poursuivre avec un BTS, un BTMS ou un BTM. Les formations adultes sont également dispensées dans certaines écoles. C’est le cas d’Esea qui enseigne l’art de l’ébénisterie et comment monter et gérer son entreprise.    ...

Lire plus