Comment intégrer une école d’ostéopathie ?

Nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui souhaitent intégrer un cursus de formation d’ostéopathe. Dispensée en 5 années, cette formation peut être réalisée de différentes manières, avec différents parcours. Dans tous les cas, vous devez obligatoirement avoir 17 ans minimum au 31 décembre de l’année de votre entrée en formation, et être titulaire du baccalauréat ou d’un titre admis en équivalence comme le Diplôme d’Accès aux Etudes Universitaires (DAEU). Cursus classique : à la sortie du lycée Après le bac, vous pouvez remplir un dossier de candidature dans une école d’ostéopathie, en fournissant les photocopies de votre bac, des appréciations de vos professeurs, de vos relevés de notes de Première et Terminale et celui du bac, ainsi que d’un CV et d’une lettre de motivation. Il existe toutefois pour les élèves en Terminale, une possibilité dans certaines écoles (renseignement indispensable auprès de celle-ci) de faire un dépôt de candidature, qui sera subordonnée à l’obtention du bac. Elle nécessite donc d’accompagner la candidature d’une photocopie des épreuves anticipées au bac, à défaut du relevé de note définitif. Vous aurez un entretien de motivation avec un ou des membre(s) de l’école, pour jauger votre motivation et votre maturité, les études d’ostéopathie étant longues et exigeantes. Reconversion professionnelle En étant déjà professionnel de santé : – Si vous êtes docteur en médecine : la possibilité de passer un diplôme universitaire (DU) ou inter universitaire (DIU) vous est offerte en Médecine-Manuelle-Ostéopathie qui permet d’user du titre d’ostéopathe. – Si vous avez un diplôme universitaire dans le domaine de la santé : selon votre métier d’origine : médecin, chiropracteur, sage-femme, masseur-kinésithérapeute, pédicure-podologue, infirmier/infirmière, vous pouvez être dispensé(e) de certains apprentissages, aménageant votre emploi du temps de formation d’ostéopathe à l’école, comme suit : Les médecins : 764 heures de formation au total. Les sages-femmes : 1937 heures de formation au total. Les masseurs-kinésithérapeutes (MK) : 1892 heures de formation au total. MK + 1ère année scientifique : 1834 heures de formation au total. Les pédicures-podologues : 2338 heures de formation au total. Les infirmiers/infirmières : 2373 heures de formation au total. Les chiropracteurs : 1560 heures de formation au total. Si vous avez validé une première année scientifique dans le domaine de la biologie ou de la médecine, ou le premier cycle des études médicales, sous la condition d’avoir obtenu la moyenne, vous pouvez être dispensé(e) de formation dans certains domaines, à voir selon l’article 7 du décret n° 2014-1505 du 12 décembre 2014 relatif à la formation en ostéopathie paru dans le JORF n° 0289 du 14 décembre...

Lire plus

Coiffeur : un métier et une passion !

La coiffure est un art qui nécessite de l’expertise et de la créativité. Un professionnel dans ce métier devra maîtriser les soins et traitements capillaires. Découvrez les détails concernant les tâches, formations et qualités requises pour devenir un coiffeur. Descriptif du métier d’un coiffeur Un coiffeur se charge de l’esthétique capillaire de ses clients, du shampoing jusqu’au brushing. Ce professionnel est en mesure de proposer la coiffure, la coupe et la coloration, adaptée au type de visage de sa cliente et à son teint. En tant que spécialiste dans le domaine, il se doit également de maîtriser des coiffages spéciaux comme les chignons, les permanentes ou encore les tissages. Un expert visagiste donne des conseils sur l’entretien du cuir chevelu. Dans certains centres, il offre aussi un service de rasage pour homme et peut intégrer dans son salon une maquilleuse, notamment pour les prestations de soirées, mariage, etc. Les formations à suivre et les salaires Des formations pratiques et théoriques sont proposées à ceux qui veulent démarrer une carrière dans la coiffure. Il faut passer les examens pour décrocher des diplômes tels qu’un CAP Coiffure ou encore un BAC pro Perruquier posticheur. Il est aussi possible de suivre les études pour obtenir un Brevet de Maîtrise Coiffeur ou un BTS Métiers de la coiffure au bout de deux années universitaires. Le salaire moyen pour ce métier est de 1467 euros. Toutefois, cela peut augmenter selon l’expérience et la notoriété du coiffeur, ainsi que son employeur. Les qualités exigées pour ce métier À part la maîtrise de son travail et les formations diplômantes, un expert coiffeur devra aussi avoir un fort tempérament. Il doit savoir maîtriser ses émotions pour pouvoir garder son sang-froid face aux personnes exigeantes. Ce professionnel se doit également cultiver un caractère sociable et courtois afin de fidéliser sa clientèle. Sa tâche nécessite également un esprit commercial et une bonne condition physique pour exceller dans le...

Lire plus

Travailler comme esthéticienne : la voie à suivre

Une esthéticienne, officiellement appelée esthéticienne-cosméticienne, est une professionnelle de la beauté. Elle s’occupe de tous les soins du corps et du visage de manière à les entretenir et à les embellir. À part cela, l’esthéticienne prodigue des conseils dans le choix de produits et leur mode d’utilisation selon les besoins de la clientèle. Vous rêvez de devenir spécialiste en soins de beauté ? Voici tout ce dont vous avez besoin de savoir. Les qualités qu’il faut avoir Étant en contact direct avec les clients, l’esthéticienne est doit avoir le sens du relationnel, ainsi qu’une bonne capacité d’écoute. La délicatesse et la politesse sont également importantes. Par ailleurs, l’apparence d’une esthéticienne doit toujours faire honneur à son travail afin d’inspirer confiance à sa clientèle. Il est alors important qu’elle soit constamment soignée : bien coiffée, maquillée, belle manucure et avec une hygiène irréprochable. Une bonne résistance physique s’impose également vu que l’esthéticienne doit rester debout la plupart du temps. La formation à suivre Il existe différents types de formation qui donnent accès au métier d’esthéticienne. Vous pouvez préparer le CAP esthétique-cosmétique-parfumerie en deux ans après le niveau de troisième. Ensuite, il vous est possible de continuer vers un BP Esthétique, lequel permet de se spécialiser en soins du cops. Vous pouvez également passer un bac scientifique, puis poursuivre en BTS esthétique-cosmétique-parfumerie, le diplôme avec le plus haut degré dans ce domaine. Possibilité d’évolution de carrière Bien évidemment, les débouchés après la formation varient en fonction de vos qualifications. Une personne titulaire du BTS esthétique-cosmétique-parfumerie sera en effet mieux payée que celle dotée d’un CAP. Généralement, une esthéticienne débute comme salariée dans un institut de beauté ou dans un centre de remise en forme. Après quelques années de pratique, elle peut évoluer en technicienne esthétique-cosmétique, et travailler dans un laboratoire. Il lui est également possible d’ouvrir son propre commerce : institut de beauté, salon de coiffure ou...

Lire plus

Le métier de maquilleur professionnel

Le maquilleur professionnel est un spécialiste du maquillage. C’est un véritable artiste de la peau qui use de ses talents pour mettre en valeur la beauté du visage lors des émissions télé, des spectacles, des films, des prises de vue publicitaires, d’un événement spécial ou d’un défilé de mode dans un institut de beauté. Les tâches d’un(e) maquilleur(se) Un (e) maquilleur (se) a pour principale mission de transformer un visage pour le rendre plus beau grâce au maquillage. Pour ce faire, il doit parfaitement maîtriser tous les produits de beauté et outils indispensables pour son travail : crèmes, fond de teint, pinceaux, fard à paupières, mascara, rouge à lèvres… Ainsi, il sera capable de camoufler les petits défauts et mettre en valeur les atouts d’un visage. Au cinéma, il doit être capable d’embellir, d’enlaidir, de vieillir ou de rajeunir le visage des acteurs et actrices. Quelles qualités pour exercer le métier de maquilleur ? Le métier de maquilleur exige un très grand sens artistique accompagné d’un bon sens d’imagination et de créativité. La dextérité, la précision, la patience, ainsi qu’une grande capacité de concentration sont les qualités recherchées chez ce professionnel. Il doit également posséder un bon sens relationnel, de sérieuses qualités humaines et une bonne écoute de sa clientèle. Dans le domaine de la mode, la maîtrise de l’anglais est recommandée, car certains mannequins ne parlent pas français. La discrétion est aussi requise pour les maquilleurs qui sont en relation avec les stars et les célébrités. Les formations au métier de maquilleur En France, il existe de nombreuses institutions privées qui proposent des formations de maquilleur professionnel. Commencez par suivre un CAP esthétique cosmétique parfumerie. Puis, passez un Bac pro esthétique cosmétique parfumerie. Ensuite, perfectionnez-vous en suivant une formation en vue d’un BTS Esthétique cosmétique (niveau bac + 2). Il est important de préciser que les candidats avec un CAP ou un bac + 2 ont plus de chance d’être recrutés dans une enseigne professionnelle. Une formation de « maquilleur-perruquier-plasticien », à l’Atelier du griffon à Lyon multipliera encore vos chances d’entre dans le monde...

Lire plus